L'Historique

 

L’association « Orchestre d’Harmonie de la Ville de Bouzonville » (O.H.V.B) est l’héritière de la Société de Musique Sainte-Cécile créée en 1865. Dès lors, elle ne cesse de se développer et prend une place prépondérante dans les activités musicales de la région. Les événements viennent malheureusement troubler cette prospérité. La guerre de 1870 et le rattachement de l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne dispersent les musiciens.

 

 

En automne 1960, une personnalité locale, Henri COLLEUR, encouragé par le maire, Norbert NOEL, prend l’initiative de reconstruire l’Harmonie. Il est convenu d’y mettre les moyens nécessaires et de faire appel à un chef de musique. L’essor économique de la ville doit permettre un renouveau durable. Jean-Marie GEORGIN est sollicité. La crise est profonde et tout est à refaire ex-nihilo. L’accent est mis sur le recrutement et un effort de formation et d’équipement inédit pour l’époque en milieu rural est entrepris en faveur des jeunes.

 

De 1969 à 2004 dix concours sont passés avec succès. De belles manifestations musicales sont organisées et ponctuent régulièrement la vie culturelle bouzonvilloise. De grands voyages sont effectués. La consécration arrive le 9 avril 1995 au concours national organisé à Châlons-sur-Marne par la Fédération de Champagne-Ardennes.

 

 

Sous la baguette d’Antoine MORABITO, pressenti à la succession de Jean-Marie GEORGIN, l’orchestre se voit décerner la plus belle récompense au niveau le plus élevé : « UN GRAND PRIX D’HONNEUR ». Ce trophée fait de Bouzonville la plus petite ville de France à être représentée à ce niveau.

           Le 1er décembre 1995, Antoine MORABITO, professeur certifié de musique, est désigné officiellement à la direction musicale des deux associations (Conservatoire municipal de musique nommé Jean-Marie Georgin le 18 septembre 2005 et l’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Bouzonville) et  succède à Jean-Marie GEORGIN qui est nommé directeur honoraire en Conseil d’Administration le 7 mars 1996. Il faut souligner aussi le rôle éminent joué par Claude MANGIN dans ses fonctions de sous-chef de musique, clarinette solo de l’orchestre et trésorier des deux associations, puis président jusqu’à sa disparition le 27 octobre 2010.

Le 7 mai 2009 l’orchestre confirme pour la 4ème fois consécutive son classement en Division d’Honneur lors du concours national à Mandeure dans le Doubs (25). 

L’OHVB est auto-alimenté par le Conservatoire de musique de Bouzonville dont le projet d’établissement est de former des élèves qui assureront la relève. Ainsi, depuis de nombreuses années maintenant, l’orchestre a un effectif complet de 70 musiciens.

Sous la présidence de Geneviève CARENTZ depuis mars 2011, un comité dévoué et dynamique se réunit plusieurs fois dans l’année afin d’assurer le fonctionnement de l’OHVB et du CMMB. Au service de la ville de Bouzonville l’orchestre vit grâce à un groupe de passionnés en totale harmonisation avec le Conservatoire de musique.

L’année 2011 est marquée par un important événement pour l’orchestre et tous ses membres : l’OHVB atteint ses 20 ans au plus haut niveau amateur du classement de la CMF (Confédération Musicale de France) à savoir la Division d’Honneur.

Le 19 mai 2013 l’orchestre confirme pour la 5ème fois consécutive son classement en Division d’Honneur lors du concours national à Sens dans l'Yonne (89). 

 

Madame Charlotte PRAT succède en avril 2015 à  Solange LINDEN  en tant que présidente des deux associations et à Geneviève CARENTZ après 3 année de présidence.

 

 



 

___________________________________________________